Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #rien que la bolivie tag

feu sur la quinoa en 2013

Publié le par Marie Castillo

Par souci de l'anticipation, voici un point sur la quinoa qui est reconnu pour ses qualités nutritives.  L'ONU dans son goût bien connu des décennies et autres années de célébrations, peu connues au final en dehors d'un cercle d'initiés ou de passionnés, faute d'un relai éfficace au niveau national a décidé que 2013 serait l'année de la quinoa.

 

Pseudo-céréale riche en protéine, le quinoa sort peu à peu de l'ombre des magasins bio puisqu'on commence à en trouver dans les supermarchés.

 

La production vient pour l'essentiel de Bolivie, pays andin, enclavé entre le Brésil, le Pérou, le Chili, le Paraguay et l'Argentine : soit 70% de la production mondiale.

 

La quinoa fait partie de l'identité culinaire de la Bolivie de même que la coca. Il a longtemps été considéré comme la nourriture des "pauvres".

 

Le boom de la quinoa se traduit actuellement par des conflits répétés entre producteurs boliviens pour l'exploitation des terres ainsi qu'avec les éleveurs.

 

Le passage à l'agriculture intensive pour répondre à la demande risque par ailleurs d'épuiser les sols.

 

A suivre .....

 

Je recommande la quinoa en gratin avec de la viande de boeuf, des oeufs durs et des raisins secs. C'est très bon!!

 

 

Quinoa.jpg

Pom/wikemedia commons

 

 

 

 

 

quinoa_01.jpg

Voir les commentaires

que mange t-on en Bolivie?

Publié le par Marie Castillo

Que mange t-on en Bolivie? en particulier à Potosi et dans les Charcas? C'est le fruit de la rencontre entre deux mondes : hispanique, européen donc et autochone.

 L'université bolivienne de tous les savoirs inspirée de l'initiative française a proposé en 2010 une conférence sur ce thème :

 D'abord, prédominance des aliments andins : pommes de terre, maïs, charqui, poisson. Des fruits comme l'ananas et la chirimoya. Légumineuses : yuca, camote, oca, tuna. Mais aussi la tomate.

La cuisine andine a un contenu rituel et symbolique lié à la cosmologie et à la religion.

 

Elle évolue en se mélangeant à la cuisine hispanique d'origine médievale au XVème siècle. : mélange de sucré-salé, de viande et de fruits.

 

Typologie :

 

1/ gastronomie créole :

 

mondongo, charquecan, tamales, locro (poulet et riz  -Santa-Cruz), pepianes, guatia, bunuelos de pommes de terre, humintas (gateau de maïs), carbonada de cacahuetes et de piment, pepian avec piment et cacahuètes, anqu de maïs, issuala avec piment.

 Fricase de chanco, locro, gâteau de maïs, cunape.

2/ gastronomie métissée d’origine espagnole

Au XIXème :

empanadas, almíbar, alfajores, gollorías, manjar blanco, oeufs, soupes, biscuits, buñuelos, compotes, alfajores, pain, gateaux, fromages, mazamorras, tortillas

albóndigas (boulettes de viande), lechón (viande), escabeches, lapins, lait, langue, nogada, morcillas, chorizos, saucisses, almendrada

au XXème :

Anticuchos, arvejada, cazuela (soupe aux légumes avec de la viande), chicharrón chancho (morceaux de viande de porc fruits), enrollado, fritanga, ranga,  jolke de riñón, majao, picantes de lengua, pacumuto, mouton, escabeche de patas, chanka, chupes, zonso, majado yuca, tallarines.

gelatines, glaces, melcochas, chamuñas, tawa tawa, riza au lait, hojarascas.

 

Le metissage de ces influences a permis l’emergence d’une cuisine bolivienne au XIXème siècle avec des variations régionales. Le XXème siècle est marqué par l’apparition d’écoles de gastronomie bolivienne et de nouvelles influences. Mais il reste beaucoup à faire en matière de sécurité alimentaire (sécheresse en 2011 privant 100 000 personnes de ressources).

 

 

Voir les commentaires

Bolivie : Etat plurinational...et unitaire

Publié le par Marie Castillo

Bolivie : Etat plurinational et unitaire ?

Membre de la fondation PIEB, l’anthropologue bolivien J. Albo publie explique dans son blog comment l’Etat plurinational bolivien affirme sa vocation unitaire.

Pour Albo, les critiques à l’encontre de l’Etat plurinational découlent du fait que la majorité des politologues font le lien entre l’Etat et la Nation, déclinée contemporaine : la communauté des citoyens. Un classique incontournable en quelque sorte, post-weslphalien, modèle euro-centré et exporté dans le monde entier. Pour moi, sur le fond, universellement concret.

La situation de la Bolivie est particulière. J. Albo rappelle à juste titre que le rapport de l’ONU de 1986 sur les populations indigènes reconnaît les communautés et nations indigènes. Réalité irréductible, locale.

En Bolivie, la reconnaissance d’un « fait plurinational » s’ancre visiblement dans l’histoire avec la création en 1996 des terres communautaires d’origine. Nombre de ces territoires correspondent aux municipalités. En 2001, 218 des 319 municipalités recensées ont une population majoritairement autochtone.

Selon Albo, la réalité statistique justifie que la structure territoriale bolivienne s’adapte en conséquence. Par ailleurs, les populations autochtones vivant en ville maintiennent parallèlement un pied dans leur communauté d’origine. Il est donc nécessaire que les institutions politiques s’adaptent à cette pluralité sociale tant dans leur activité normative que s’agissant de la composition de leurs ressources humaines. A cet égard, s’agissant de l’administration de la justice, J. Albo recommande la création d’instances mixtes et interculturelles, ce qui selon lui contribuera à renforcer l’unité de l’Etat plurinational bolivien.

Ah ! Les vertus d’un dialogue multiculturel ? Il est a priori étonnant que l’Etat puisse sortir renforcer en dépit de l’existence de forces centrifuges. Avec la dynamique interculturelle intégrative, le développement des populations autochtones, la réduction des inégalités sociales est également une dimension importante à prendre en compte. A suivre, donc les expérimentations politiques boliviennes si spécifiques et situées.

Voir le blog de J. Albo : link

 

bolivie.gif

 

Voir les commentaires

pomme de terre bolivienne

Publié le par Marie Castillo

La pomme de terre est issue à l’origine des Andes. Elle a été produite dans une aire incluant la Bolivie dont elle est la principale nourriture. On compte environ 200 variétés de pomme de terre dans les Andes, en particulier dans le sud du Pérou jusqu’au sud-ouest de la Bolivie et le nord de l’Argentine. En Bolivie, les cultures de pomme de terre sont localisées dans l’altiplano et dans les vallées andines. La pomme de terre est essentiellement consommée par les ménages. Selon le centre international de la pomme de terre, la production de ce tubercule est le fait de 200 000 cultivateurs, sur 130 000 hectares.

D’après la FAO, la production de pommes de terres en Bolivie a été relativement constance depuis les années 1960 à l’exception des périodes marquées par l’effet El Nino, en particulier en 1984 et 1998.

 

prd-pomme-de-terre-bolivie.jpg

 

source : centre international de la pomme de terre

Voir les commentaires

abuela grillo

Publié le par Marie Castillo

par Denis Chapon
L'eau est précieuse, elle doit être accessible à tous, préservons-là

Voir les commentaires

ekeko, festif, lyrique, livresque

Publié le par Marie Castillo

ekeko.JPG

 

Inventive, cette icône bolivienne figurant la dieu aymara de l'abondance est fortement sollicité lors des pendaisons de crémaillères boliviennes, peut-être même montre t-il le bout de son nez aux portes des contrées andines voisines.

 

Pesant et souriant, il apporte au foyer tout ce qui est utile pour commencer à y vivre. L'ekeko de mon enfance est figuratif, il ouvre sur la voie lactée et les Pleiades. J'en aurais bien fait aussi un pote des schtroumpfs et un ami de snoopy...

 

Gare aux indigestions et à la sirose si notre petit ami du foyer abuse du cigare et de l'alcool...

 

 

 

 

Voir les commentaires

el bono Juancito Pinto (Bolivie)

Publié le par Marie Castillo

logo-Juancito-Pinto.jpg

 

 

 

Le Bono Juancito pinto a été mis en place en Bolivie en 2007 dans le cadre du plan national de développement.. Cette mesure prend compte du fait que l'absentéisme scolaire a insuffisamment diminué, remettant en question l'atteinte des objectifs du Millénaire.

 

La subvention est financée par un impôt direct sur les hydrocarbures.

 

S'élevant à 200 bolivianos, elle est versée à plus d'un millions d'élèves et a permis d"augmenter la fréquentation des classes d'école.

 

 

 

Voir les commentaires

la fabrique des images : diablada

Publié le par Marie Castillo

diablada-copie-2.jpg

                      grand masque de diablada représentant un monstre cornu, la tête surmontée d'un dragon. Plâtre doré,  peint , polychrome, carton et fragments de tôle fine, Bolivie : Musée du Quai Branly, photo Thierry Ollivier, Michel Urtado.

Voir les commentaires

investiture de Evo Morales au cours d'une cérémonie indigène (Bolivie)

Publié le par Marie Castillo







Evo Morales, réélu triomphalement le 6 décembre 2009, a été consacré jeudi 21 janvier « chef spirituel des Indiens » de Bolivie avant d’être officiellement investi par le Parlement vendredi pour un second mandat de cinq ans. Les présidents du Venezuela, d’Equateur, du Paraguay, la présidente sortante du Chili, Michelle Bachelet, ou encore le prince des Asturies ont prévu de se rendre à La Paz.

Vêtu d’une longue tunique blanche et d’un bonnet à quatre pointes représentant l’union des points cardinaux, le chef d’Etat tout juste réélu a ensuite reçu des autorités spirituelles indiennes deux sceptres symbolisant son leadership sur les peuples indigènes du pays.


Comme en 2006, Evo Morales s'est présenté avec une femmes (sa soeur en 2006), car dans le monde amérindien, il n'est pas possible de se faire investire sans être accompagné d'une femme (question de complémentarité).

Voir les commentaires

vierge de Copacabana

Publié le par Marie Castillo

vierge-de-copacabana.jpg


syncrétique?

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>