Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #expositions - etc tag

Ophélie au milieu des fleurs

Publié le par Marie Castillo

Ophelie-au-milieu-des-fleurs.jpg

 

Odilon Redon vers 1905-1908

 

National Gallery, Londres

 

...Contemplation...

Voir les commentaires

De chair et de bronze au musée Rodin

Publié le par Marie Castillo

Musee_Rodin_1.jpg

 

 

Musee_Rodin_2.jpg

 

 

Musee_Rodin_3.jpg

 

 

Musee_Rodin_3-bis.jpg

 

 

Musee_Rodin_4.jpg

 

 

Musee_Rodin_5-copie-1.jpg

 

 

 

Musee_Rodin_6.jpg

 

 

Musee_Rodin_7.jpg

 

 

Musee_Rodin_8.jpg

 

Musee_Rodin_9.jpg

 

 

Musee_Rodin_10.jpg

 

Musee_Rodin_11.jpg

 

Musee_Rodin_12.jpg

 

Musee_Rodin_13.jpg

 

Musee_Rodin.jpg

Voir les commentaires

Branly

Publié le par Marie Castillo

Branly-by-night.jpg

 

 

 

Branly-by-night-2.jpg

Voir les commentaires

Maori

Publié le par Marie Castillo

Retour sur une exposition que j'ai vue au début de l'année.....sur les Maori au Quai Branly....

 

 

Maoris.jpg

 

 

 

 

Maoris-2.jpg

 

 

 

 

Maoris-3.jpg

 

 

 

Maoris-4.jpg

 

 

 

Maoris-5.jpg

 

 

 

Maoris-7.jpg

 

 

 

Maoris-6.jpg

 

 

 

 

Maoris-8.jpg

Voir les commentaires

Mafalda et Manga

Publié le par Marie Castillo

mafalda.jpg

 

Un souvenir du salon du livre au mois de mai dernier....La BD était à l'honneur

 

 

 

mafalda2.jpg

 

Tiens, c'est Mafalda, une petite héroïne argentine

 

 

 

 

manga-copie-1.jpg

 

 

Ce personnage est japonais, je n'en sais pas plus

Voir les commentaires

Les maîtres du désordre

Publié le par Marie Castillo

Branly-2012.jpg

 

Retour sur une exposition du printemps dernier au musée du quai Branly sur le désordre, hétéroclite, mais malgré ça suffisamment cohérente pour qu'on n'en sorte pas débousolée.

 

 

Branly-2012-2.jpg

 

C'est étrange, la terre est malmenée

 

 

 

Branly-2012-3.jpg

 

 

Charmeur...

 

 

 

Branly-2012-4.jpg

 

 

mystère

 

 

 

Branly-2012-5.jpg

 

alambiqué

 

 

Branly-2012-6.jpg

 

au royaume des esprits

 

 

Branly-2012-7.jpg

 

a priori, c'est une tache de couleur

 

 

 

Branly-2012-8.jpg

 

Elle a la peau dure

 

 

Branly-2012-9.jpg

 

 

inventive

 

 

Branly-2012-10.jpg

 

 

pour ce qui est du désordre, j'ai du mal à suivre

 

 

 

Branly-2012-11.jpg

 

Ils sont partout

 

 

Branly-2012-12.jpg

 

Les ménades sont aussi de la partie

Voir les commentaires

Rehab - fondation EDF - rien ne se perd

Publié le par Marie Castillo

Rehab-fondation-edf.jpg

 

 

Variation récréative sur le déchet recomposé, sublimé en quelque chose d’autre…

"Le palmier de Douglas White, « vestige d’un changement climatique ? Conséquence indirecte du tout voiture ? L’arbre est assurément un vestige. Celui de la globalisation effrénée qui voit produire du caoutchouc en Amérique du sud avant que celui-ci ne soit transformé en pneumatiques en Chine, avant d’être monté sur des camions au Moyen-Orient et d’exploser avec la chaleur sur une autoroute saoudienne ».

Saisissant palmier, noir comme l’ébène, les racines pneumatiques gisantes au sol….

 

Rehab-Douglas-White.jpg

Voir les commentaires

exposition Rubens, Poussin et les peintres du XVIIème

Publié le par Marie Castillo

L’exposition Rubens, Poussin et les peintres du XVIIème siècle (Musée Jacquemart-André) rassemble une soixantaine de tableaux issus de collections privées et publiques. Elle se donne pour objectif de montrer l’influence de la peinture baroque flamande (Rubens, Pourbus, Van Thulden) au XVIIème siècle sur l’école française…puis l’ascendant de l’école classique française sous Louis XIV (Poussin, Eustache le Sueur, Laurent de la Hyre) sur la peinture flamande. Le parcours chronologique est intelligible et équilibré : Rubens et le goût baroque à Paris, Paris se met à la mode flamande, le classicisme parisien, Poussin et le classicisme à Rome, le classicisme et un modèle universel, l’influence de l’art classique français, de liège à Amsterdam. L’exposition concentrée sur les influences réciproques ne néglige pas pour autant la relation si importante du peintre avec le commanditaire. Point positif. J’aurais aimé y voir des explications plus claires sur les ressorts de la commande royale - Marie de Medicis, Henri IV, Louis XIV-  et sur la perception que ces derniers ont eu du monde artistique et de l’art. Quel a été le rôle de leurs relations aux peintres sur la prépondérance de l’école classique française en Europe? Etait t-il pertinent d’en limiter le champ à l’aire flamande ?

 

Quelques tableaux sont magnifiques (Rubens, Les frères Le Nain), mais point de chef d’œuvres.

 

Rubens--Diane-au-bain.jpg

 

Le bain de Diane, Rubens

 

 

Poussin-Mercure--Herse-et-Aglaure.jpg

 

Mercure, Hersé et Auglure, Poussin

 

 

Laurent-de-la-Hyre--jugement-de-Salomon.jpg

 

Le jugement de Salomon, Laurent de la Hyre

 

 

Poussin-Coriolan.jpg

 

Coriolan, Poussin

 

 

Pierre-Patel-paysage-de-ruines-avec-berger.jpg

 

paysage de ruines avec berger, Pierre Patel

 

 

Gerard-de-Lairesse-la-fete-de-Venus.jpg

 

Fête de Venus, Gérard de Lairesse

Voir les commentaires

Henri IV. Figures du pouvoir, échanges artistiques

Publié le par Marie Castillo

Encore une année de célébration et non des moindres, celle des 400 ans de la mort d’Henri IV…C’était un 14 mai 1610…il y a quatre cent ans.

Cette semaine a été marquée par un colloque universitaire sur ce souverain majeur qui s’est achevé par une journée au Louvre consacrée aux arts aux temps d’Henri IV, prince de paix et mécène des arts. La matinée était consacrée au peintre anversois Jérôme Francken connu pour l’adoration des bergers (1585) conservée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, au peintre Martin Fréminet dont le nom est fréquemment cité par les contemporains aux côtés de ceux Michel-Ange et de Rubens ainsi qu’aux amours de Théagène et Chariclée, une série de quinze tableaux exposés dans la chambre ovale du château de Fontainebleau, dans laquelle Marie de Médicis a donné naissance au dauphin, le futur Louis XIII. Le traitement du sujet confié au peintre Ambroise Dubois est tiré des Ethiopiques d’Héliodore d’Emèse, un roman grec du IVème siècle. Au délà de l’engouement pour un roman à la mode, le traitement thématique repose sur des motivation symboliques et politiques. Chariclée dont le nom signifie gloire et grâce associée  à la lune est le double d’Artémis. Théagène, de naissance divine est à l’image d’Apollon.

 

Théagène et Chariclée

Chariclee-et-Theagene-blesse-epies-par-les-brigands.jpg

 

 

theagene-et-chariclee.jpg

Voir les commentaires

les visages et les corps au Louvre: carte blanche à Patrice Chéreau

Publié le par Marie Castillo

 

 

Exposition de Patrice Chéreau conçue avec Sébastien Allard, Vincent Huguet

Scénographie : Richard Peduzzi

 

Après Pierre Boulez et Umberto Ecco, Patrice Chéreau a reçu carte blanche pour mettre en scène le Louvre.

« Etre l’invité du Louvre, qu’est-ce que cela signifie ? La réponse est sans doute différente pour chacun : être un « grand » programmateur, un maître de cérémonie, un visiteur particulier ? Au cinéma, au théâtre ou à l’opéra, mon métier est de mettre en scène, de faire apparaître un corps dans un espace, d’éveiller un visage pour qu’il nous raconte une histoire. Au Louvre, il en sera de même : j’assimile le travail que j’y prépare à une œuvre, une mise en scène, un opus unique tel une nouvelle tétralogie, un nouveau Peer Gynt, une nouvelle Reine Margot. Elle s’appelle cette fois-ci Patrice Chéreau au Louvre, mais son vrai titre : les visages et les corps. »

L’exposition de Patrice Chéreau rassemble 40 œuvres de Courbet, Titien et Bacon ainsi que des photos de Nan Goldin issues des collections du Musée du Louvre, du centre Georges Pompidou, du Musée d’Orsay. Une mise en scène toute en émotions appuyées sur un jeu de correspondances infini entre les êtres figurés autour de chefs d’œuvre comme l’homme au gant de Titien, le Christ mort de Philippe de Champaigne, l’origine du monde de Courbet, le portrait de Michel Leiris de Francis Bacon et d’autres œuvres moins connues.

P. Chéreau veut faire partager au spectateur son approche de l’art et de la vie et établir des correspondances avec les spectacles mis en scène également au Louvre, en particulier la pièce de Jon Fosse, rêve d’automne.

 Quels corps et quels visages nous sont révélés? Ceux du désir, de la mort, de l'amour ou de la souffrance? De l'attente?

 

Champaigne_-_Le_Christ_mort_couch-_sur_son_linceul.jpg

 

 

homme-au-gant-Titien.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 > >>