Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #ameriques tag

American Indian

Publié le par Marie Castillo

american-indian-2.JPG

 

American Indian Museum, Washington D.C.

Voir les commentaires

la pastorale américaine

Publié le par Marie Castillo

La nation américaine repose sur de nombreux mythes fondateurs, notamment le celui de la Pastorale. L'Amérique est dépeinte par de nombreux poètes comme Crevecouer et Fresneau comme un refugé édenique, permettant le commencement historique absolu après une rupture politique et historique avec la Grande-Bretagne.

 

"Ici la nature offre son large sein pour accueillir l'incessant cortège des nouveaux venus et les pourvoir en nourriture" (Crèvecoeur, lettres d'un fermier américain, 1782).

 

Cole_Thomas_Kaaterskill_Falls_1826.jpg

 

Thomas Cole, Kaaterskill Falls (1826), the Westervelt-Warner Museum of American Art, Tuscaloosa

Voir les commentaires

"un même peuple et un même sang"

Publié le par Marie Castillo

En Nouvelle-France, le projet de Colbert est d'associer les Amérindiens afin qu'ils ne fassent plus avec les Français qu'un "même peuple et un même sang". La mise en oeuvre de cette politique a été confiée à Talon dans les années 1670-1770.

 

C'est un échec. D'autre part, l'eau de vie et la variole déciment les tribus qui essuient également de lourdes pertes dans les conflits contre les Iroquois, alliés des Anglais.

 

Colbert.jpg

 

Colbert par Claude Lefebvre (1663)

 

 

 

 

Talon.JPG

 

 

Talon, statue de la façade de l'hôtel du Parlement, Quebec

 

(Wikimedia Commons)

Voir les commentaires

little girl

Publié le par Marie Castillo

little-girl.jpg

 

National museum of the American Indian (Washington)

Voir les commentaires

11 septembre

Publié le par Marie Castillo

2 tristes événements sont à commémorer aujourd'hui :

 

le 11 septembre 1973, date du coup d'état militaire au Chili;

 

les attentats du 11 septembre 2001 à New-York

 

 

11-septembre.jpg

 

Rose de Cluny

Voir les commentaires

atlas sur les changements environnementaux en Amérique latine

Publié le par Marie Castillo


De la déforestation au Guatemala, aux effets de l'exploitation minière en Colombie, un nouvel atlas publié par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) compile plus de 200 images satellite de la Terre et met en évidence les défis environnementaux les plus urgents en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

 

 

Intitulé « Amérique latine et Caraïbes - Atlas des changements de notre environnement », le document analyse pour la première fois les transformations en cours dans l'environnement de cette région, en combinant des images satellites précises et des données rigoureuses collectées sur le terrain. L'Atlas entend ainsi être un outil indispensable pour la mise en oeuvre de futures actions et politiques publiques destinées à orienter la région vers un modèle de développement plus durable.

 

 

Les images mettent ainsi en valeur la richesse de la région et la diversité des environnements, des écosystèmes, des espèces et des paysages qui la composent. Elles montrent aussi toutefois que cette richesse naturelle subit actuellement une pression considérable dues aux activités humaines qui reposent sur le modèle dominant de développement économique, producteur de croissance, mais aussi de changements environnementaux et sociaux sans précédents.

 

 

L'Atlas du PNUE est construit en trois parties. Les deux premières rassemblent des informations régionales, tandis que le troisième soulève les grandes questions environnementales qui se posent dans chaque pays d'Amérique Latine et des Caraïbes, en s'appuyant sur plus de 200 images satellite, cartes et graphiques.

 

 

Cette méthode permet de donner une idée rapide et claire des défis qui se posent aux pays de la région, à l'instar de l'urbanisation rapide et sans planification adéquate observée ces dernières décennies dans les métropoles de San José, au Costa Rica, ou de San Salvador, au Salvador.

 

 

L'Atlas montre que cette croissance rapide des villes a créé de nouveaux problèmes dans la région. Les villes d'Amérique latine sont en effet les plus denses du monde, avec les défis majeurs que cela entraine, par exemple la gestion des déchets ménagers ou le traitement des eaux usées.

 

 

De la même manière, les effets du changement climatique deviennent évidents à la vue des images satellite montrant le recul des glaciers chiliens et argentins de la Cordillère des Andes ou de Patagonie. La déforestation au Brésil, en Bolivie, au Mexique, au Guatemala et en Haïti apparaît également au grand jour dans cet atlas, qui met évidence son évolution effrénée et souligne qu'entre 2000 et 2005, l'Amérique latine et les Caraïbes ont perdu environ 43.500 km2 de forêts par an, supérieure à la superficie de la Suisse.

 

 

Si l'Atlas confirme que la déforestation est l'un des problèmes majeurs en Amérique Latine, en particulier dans l'Amazonie brésilienne, il montre aussi l'impact de l'exploitation minière en Colombie ou au Pérou, l'impact de l'urbanisation des terres agricoles, la perte de la biodiversité ou la dégradation des zones côtières.

 

 

Selon le PNUE, bien que la région dispose encore de zones de végétation luxuriante et abrite l'une des réserves de biodiversité les plus importante de la planète, la désertification des sols et l'érosion des côtes progressent aussi sans interruption à travers tout le continent.

 

 

La désertification affecte ainsi actuellement plus de 600 millions d'hectares dans les zones arides, semi-arides et subhumides dans la région. Quant à l'érosion des côtes, elle est accélérée par l'aménagement du littoral et les activités économiques. Tourisme, industries, aquaculture sont ainsi parmi les facteurs responsables de la dégradation des écosystèmes côtiers comme les mangroves, les zones humides et des récifs coralliens.

 

 

De profonds changements sont aussi observables dans l'utilisation des terres agricole dont la superficie a augmenté de 0,13% par an entre 2003 et 2005, entraînant la destruction de forêts et autres habitats. Changement plus profond encore, la superficie consacrée aux cultures vivrières comme la pomme de terre, le manioc, le riz et le blé est en diminution constante, alors que ne cessent d'augmenter les cultures utilisées pour l'industrie, les carburants écologiques et l'alimentation pour animaux.

 

 

Enfin l'Atlas du PNUE montre que les catastrophes naturelles se sont multipliées ces dernières années et que le nombre de personnes touchées par des inondations, des sécheresses, des ouragans et autres événements météorologiques extrêmes a augmenté. De 1995 à 2006, près de 20 millions de personnes ont ainsi été touchées par de tels événements en Amérique Latine et dans les Caraïbes.

 

satellite_amerique_latine-255x360.png

Voir les commentaires

colloque Amérique latine et mondialisation

Publié le par Marie Castillo

Les interventions réalisées lors du colloque Amérique latine et mondialisation le 17 décembre dernier sont en ligne sur le site du Sénat

 

link

 

Le colloque a fait partie des événements organisés dans le cadre du bicentenaire des indépendances latino-américaines. Il a été l'occasion de réaffirmer la proposition du Sénat d'instituer une journée de l'Amérique latine en France chaque année.

 

colloque_17_12_2010.jpg

Voir les commentaires

Noël à Washington DC

Publié le par Marie Castillo

Washington-DC---Noel-2010-006.JPG

 

 

 

Merry Christmas à la Maison Blanche

 

 

Washington-DC---Noel-2010-012.JPG

 

Fleurs de Noël, très américaines

 

 

 

Washington-DC---Noel-2010-056.JPG

 

Roi des espaces verts

 

 

 

Washington-DC---Noel-2010-330.JPG

 

Capitole, centre de délibération

 

 

Washington-DC---Noel-2010-363.JPG

 

Grand monument toise l'obélisque

 

 

Washington-DC---Noel-2010-383-copie-1.JPG

 

Lincoln, père fondateur

 

 

Washington-DC---Noel-2010-468.JPG

 

Arcimboldo, à la National Gallery of Art

 

 

Washington-DC---Noel-2010-669.JPG

 

et aussi Rothko

 

 

Washington-DC---Noel-2010-683.JPG

 

zen

Voir les commentaires

diplomatie française et indépendances latino-américaines

Publié le par Marie Castillo

Sous la Monarchie de juillet, la diplomatie française est favorable à l’instauration de monarchies sous allégeance des Monarchies européennes de la Sainte-Alliance. Loin de reconnaître les nouvelles républiques, elle préfère des relations commerciales de fait pendant quelques années avant de se résoudre à franchir le pas. En témoignent les propos de François-René de Chateaubriand, ministre des Affaires étrangères en 1824-1825.

 

"Les colonies espagnoles n’ont donc point été, comme les Etats-Unis, poussées à l’émancipation, par un principe naturel de liberté : ce principe n’a pas eu dans l’origine la vitalité, la force de volonté congéniale d’une nation. Les colonies se détachèrent de l’Espagne, parce que l’Espagne était envahie par Bonaparte ; ensuite elles se donnèrent des constitutions, comme les Cortes en donnaient à la mère-patrie ; enfin, on ne leur proposait rien de raisonnable, et elles ne voulurent pas reprendre le joug.

L’influence du climat, le défaut des chemins et de culture rendraient infructueux les efforts que tenteraient les espagnols contre ces républiques malgré elles. Vingt années de révolution ont créé des droits, des propriétés, des places qu’une camarilla ou un décret de Madrid ne détruirait pas facilement.  La génération nouvelle, née dans le cours de la révolution d’outre-mer est pleine du sentiment d’une indépendance dont elle n’espérerait rien si elle dépendait de la mère-patrie.

Mais pouvait-on établir cette liberté dans l’Amérique espagnole par un moyen plus facile et plus sûr que le moyen républicain ; moyen royaliste modéré, qui appliqué en temps utile, aurait fait disparaître une foule d’obstacles ? Nous le pensions.

La monarchie représentative eût été mieux appropriée au génie espagnol, à l’état des personnes et des choses, dans un pays où la grande propriété territoriale domine, ou le nombre des Européens est petit, celui des Nègres et des Indiens considérables, ou l’esclavage est d’usage public, où l’instruction manque dans les classes populaires.

Les colonies espagnoles, formées en des monarchies constitutionnelles, auraient achevé leur éducation politique, à l’abri des orages dont les républiques naissante peuvent être bouleversées.

L’histoire a trop vérifié nos prévisions : dans quel état sont aujourd’hui ces colonies ? Une guerre civile eternelle, des tyrans successifs derrière le nom permanent de la liberté.

Par toutes les considérations précédentes, nous avions donc raison de penser qu’en créant des monarchies sous le sceptre des Bourbons, nous travaillions autant au bonheur de ces contrées qu’à l’agrandissement de la famille de Saint-Louis. »

Congrès de Vérone. Guerre d’Espagne. Négociations : colonies espagnoles, 21, Leipzig-Paris, Brockhaus, 1838, p. 185-186.

 

chateaubriand.jpg

Voir les commentaires

bicentenaire des indépendances latino-américaines

Publié le par Marie Castillo

amlat.jpg

 

 

2010 n’est pas une année comme les autres. C’est celle de la commémoration du bicentenaires des indépendances de nombreux pays latino-américains. Occasion de nombreuses célébrations, expositions, conférences, festivals de film…programmation qui reste néanmoins fort discrète et très peu médiatisée.

Découvrez la programmation sur : http://www.bicentenaireameriquelatine.fr/

9 pays sont engagés dans le mouvement de libération face à l’Espagne coloniale entre 1809 et 1811. Le tout premier à se rebeller contre le pouvoir ibérique est la Bolivie en 1809. La révolte part de Sucre un 25 mai.

AFFICHE-AL-40-60-DEF.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 > >>