Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

back to Cluny : Odilon de Mercoeur

Publié le par Marie Castillo

Odilon-Redon.jpg

 Odilon de Mercoeur, église saint-Pierre, Souvigny

 

L’abbaye de Cluny est  à son apogée religieuse et politique au Xème siècle sous la conduite d’abbés brillants, dont Odilon de Mercoeur.

Abbé de Cluny entre 994 et 1049, 5ème abbé après Mayeul, il est considéré comme le maitre d’œuvre de l’ordo cluniacensis. Il instaure des liens juridiques entre Cluny et les monastères réformés et créés, jetant les bases d’une congregation monastique liée à la maison-mère. Né vers 961-962 Issu d’une famille comtale d’origine auvergnate, il est entré à l’abbaye vers 990 comme moine où il se voit chargé de l’éducation de jeunes enfants confiés au monastère, les oblats.

De 1015 à 1020, il se consacre à la poursuite de l’oeuvre de Mayeul, fondant de nouveaux monastères avec l’appui des autorités. Ses relations avec les empereurs Otton III puis Henri II sont excellentes. Elles lui permettent notamment d’obtenir un privilège permettant à Cluny d’échapper en partie au contrôle episcopal et ouvrant la voie vers l’autonomie. Ce privilège est confirmé en 1024 par Jean  XIX qui permet la constitution d’une Ecclesia cluniacensis.

Avec l’appui du pape, Odilon étend l’ordre clunisien au-delà des Pyrénées et du Rhin.

A partir de 1015-1020, il repense le développement de Cluny et la place qui devait revenir aux moines dans une période d’effritement des pouvoirs publics et de montée des violences en particulier au sud de la Loire. Les monastères mettent en place des armées et instituent également les assemblées de paix et la trêve de paix du mercredi soir à l’aube du lundi suivant, accusé par l’episcopat d’affaiblir l’autorité royale. Après le concile d’Arles qui formalise cette pratique en 1041, Odilon enjoint les prélats italiens à faire de même.

Ce tournant dans la mission réformatrice de Cluny qui s’adresse aussi aux laïcs marque aussi son éloignement des puissances publiques, à l’exception de la papauté. Enfin Odilon est également le promoteur de la fête des défunts.

Odilon meurt dans la nuit du 31 décembre 1048 au 1er janvier 1049 à l’âge de 86 ans. Il est canonisé en 1055.

source : l'abbaye de Cluny : centre de l'Occident médiéval, Dominique Vingtain, CNRS, 2009

Préface de « Odilon de Mercoeur, l’Auvergne et Cluny » par Marcel Pacaut : link

Guerre ou paix dans le midi de l’Auvergne au temps de Odilon de Mercoeur, C. Lacrasson, actes du colloque de Lavoute-Chilhac, 2001

Histoire du prieuré Sainte-Croix de Lavoûte Chilhac, J Vigier, actes du colloque de Lavoute-Chilhac, 2001 : link

 

 

 

Commenter cet article

Aimé jc 05/12/2010 12:19


Bonjour,

Sujet très intéressant ...j'aime beaucoup les vieilles pierres d'une façon générale ...prieuré, château,...

Merci pour ce partage d'informations ...

Amitiés