Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La duchesse de Langeais

Publié le par Marie Castillo

A grandeur, grandeur et demi, car pour la femme, chez Balzac, ça donne ça : morceaux choisis :

 

…la joie de la religieuse n eut pas ce caractere de grandeur et de gravite qui doit s organiser avec les solennites du Magnificat ; elle lui donna de riches, de gracieux développements, dont les différents rythmes accusaient une gaité humaine. Ses motifs eurent le brillant des roulades d une cantatrice qui tache d exprimer l amour, et ses chants sautillerent, comme l’oiseau, près de sa compagne. Puis, par moments, elle s’élançait par bonds dans le passé pour y fôlatrer, pour y pleurer tout à tour. Son mode changeant avait quelque chose de désordonné comme l agitation de la femme heureuse du retour de son amant. Puis après les fugues flexibles du délire et les effets merveilleux de cette reconnaissance fantastique, l’âme qui parlait ainsi fit un retour sur elle-même. ..

 

 …une jeune femme fut passagèrement le type le plus complet de la nature à la fois supérieure et faible, grande et petite, de sa caste. C était une femme articiellement instruite, réellement ignorante ; pleine de sentiments élevés, mais manquant d’une pensée qui les coordonnât, dépensant les plus riches trésors de l’âme à obéir aux convenances ; prête à braver la société, mais hésitant et arrivant à l’artifice par suite de ses scrupules ; ayant plus d’entêtement que de caractère, plus d’engouement que d enthousiasme, plus de tête que de cœur ; souverainement femme et souverainement coquette, Parisienne surtout ; aimant l’éclat, les fêtes ; ne réfléchissant pas, ou réfléchissant trop tard ; d’une imprudence qui arrivait presque à de la poésie ; insolente à ravir, mais humble au fond du cœur, affichant la force comme un roseau bien droit, mais comme ce roseau,  prête à fléchir sous une main puissante ; parlant beaucoup de la religion, mais ne l’ aimant pas , et cependant prête à l’accepter comme un dénouement…(La Duchesse de Langeais, Histoire des Treize).

C'est quand même mieux que melle Gaymard...

Voir les commentaires

Salar d'Uyuni (Bolivie)

Publié le par Marie Castillo

Parcourir le Salar tout au long de la journée. Poser le regard sur les cactus géants de l’île du poisson, depuis une table de pierre dressée en contrebas pour le déjeuner. Notre guide apprécie les touristes français : ils aiment  la marche. Ils  sont curieux et communicatifs.

 

Plus haut, la gardienne des lieux reprend vivement quelques touristes aux gestes imprudents. Chaque jour plus nombreux, les visiteurs ont permis que les démarches soient entamées pour inscrire le Salar sur la liste des sites appartenant au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO. Un label utile sans aucun doute.

 



Voir les commentaires

la fondation PIEB

Publié le par Marie Castillo


Créée en 1994, la fondation PIEB (« para la investigacion estrategica en Bolivia ») a pour objectif de promouvoir la recherche en sciences sociales en Bolivie.


Le 12 décembre 2006, le prix de la trajectoire intellectuelle a été remis à Luis Huáscar Antezana. Le prix de la contribution institutionnelle au développement de la recherche scientifique en sciences sociales a été remis à l’atelier d’histoire orale andine (THOA).


Auditorium de sciences sociales à La Paz. Où le dialogue interculturel est à l’honneur depuis quelques années, au dehors les slogans hachés de manifestants aux revendications obscures….

 Antezana file la métaphore de l’universel, depuis Joyce, en passant par les laveuses de Van Gogh pour revenir aux indiennes Chimane au bord de l’eau. La culture se décline au féminin et la boucle est bouclée. En déroulant le fil d’ariane, je me souviens du rapt d’Europe au bord de l’eau : violence diffuse et fondatrice du passage à l’universel.

Avec la Thoa, c’est toute l’histoire de la Bolivie silencieuse et révoltée qui prend corps. Peut-être bientôt des avancées significatives de l’historiographie bolivienne, engagée, revendicative, quelque chose qui rappelle le « red power », avec ses relans d’intransigeance.


La cérémonie touche à sa fin.  Les 2 Bolivie ensemble n’ont pas vraiment encore dialogué.  Intervenants et invités partent chacun de leur côté. Différenciation de classe certainement qui a la peau dure.  Il reste le souvenir de cette femme blanche aux habits d’indienne….


Je reste sur ma faim, mais il ne faut pas être trop sévère. Consulter le site de la fondation PIEB. link 

Voir les commentaires

sollertrium

Publié le par Marie Castillo

Sollertrium est un blog exploratoire, la quête d'une culture diffuse et mouvante.

C'est aussi le le lieu où l'artisan apprivoise la flamme au coeur du foyer pour donner forme à son objet.

C'est encore un bon moment de détente pour prendre du recul
.


Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45