Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

peuples autochtones et environnement

Publié le par Marie Castillo

Comment intégrer des besoins des peuples autochtones dans les programmes de protection de la nature ?

 

 

Voir le dossier World Watch Etat de la planète 2005

http://www.delaplanete.org/Courrier-des-lecteurs.html

 

 

L’Instance permanente sur les questions autochtones aura pour thème spécial de sa septième session en 2007 les changements climatiques.

 

Le choix de ce thème avait constitué l’une des principales revendications des participants à la sixième session de l’Instance permanente, en particulier de la part des communautés autochtones des États insulaires des Caraïbes et du Pacifique. Diverses organisations autochtones ont exprimé leurs profondes préoccupations face aux conséquences de l’évolution du climat menaçant la survie même de leurs communautés (fonte des glaciers continentaux, hausse du niveau de la mer ou la sécheresse). Face au problème du tarissement des réserves d’eau potable, d’autres organisations, comme le Mouvement pour la survie du peuple Ogoni, au Nigéria, ont également suggéré que l’Instance permanente développe à l’avenir le thème de l’eau.

 

(De nombreux experts et représentants autochtones ont exhorté l’Assemblée générale à adopter la déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, dans les termes du texte déjà approuvé en juin 2006 par la Commission des droits de l’Homme.  Cette adoption est importante, selon les experts de la Chine et de l’Estonie, pour accroître la visibilité des peuples autochtones et permettre l’établissement de mécanismes de suivi de la mise en œuvre des recommandations par les États.)

 

  

Qu’est-ce que l’instance permanente des Nations-Unies sur les questions autochtones ?


(Sur recommandation de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme de Vienne en juin 1993, l'Assemblée générale des Nations-Unies a confié à la Commission des droits de l’homme de l’ECOSOC la mission d’examiner la question de la création d'une instance permanente pour les populations autochtones dans le cadre du système des Nations Unies (résolution 48/163 du 21 décembre 1993). )

Sur recommandation de la Conférence des Nations-Unies sur les droits de l'Homme à Vienne en juin 1993 à l’Assemblée générale, l’instance permanente sur les questions autochtones a été créée en 2000 par le Conseil économique et social sur la base de la résolution 2000/22, en tant qu'organe consultatif du Conseil  en matière de développement économique et social, de culture, d'environnement, d'éducation, de santé et de droits de l'homme. L'Instance permanente exerce les fonctions suivantes :

 

1) fournir des conseils spécialisés et des recommandations sur les questions autochtones au Conseil ainsi qu'aux programmes, fonds et institutions de l'ONU;


2) sensibiliser et encourager l'intégration et la coordination des activités relatives aux questions autochtones au sein du système de l'ONU;


3) élaborer et diffuser des informations sur les questions autochtones.

Cette instance permanente est composée de 16 experts indépendants dont 8 autochtones et 8 experts recommandés par les Etats ayant des territoires occupés par des peuples autochtones.

 

http://www.un.org/french/hr/indigenousforum/2004/

 

 

Deskaheh

chef Cayuga, des Iroquois
1923, société des Nations

Voir les commentaires

Déclaration des peuples autochtones, 2007

Publié le par Marie Castillo

Le Président du Forum des peuples autochtones, Les Malezer, a rappelé hier à l'Assemblée générale l'engagement qu'elle a pris d'adopter, avant la fin de sa soixante et unième session, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

« Je prends la parole aujourd'hui pour annoncer que la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones sera officiellement adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans les huit semaines à venir », a affirmé hier Les Malezer, lors d'une conférence de presse au Siège de l'ONU, à New York. « Il s'agit maintenant d'une période importante pour les 350 millions d'autochtones à travers le monde », a-t-il ajouté.

En décembre dernier, l'Assemblée générale avait décidé de reporter l'examen de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, déjà approuvée par le Conseil des droits de l'homme en juin 2006, et ce, afin de permettre la poursuite des consultations. L'adoption « dès que possible » de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones est l'une des volontés exprimées par les dirigeants de la planète dans le Document final du Sommet mondial 2005.


Le projet de déclaration, qui reconnaît le droit à l'autodétermination des autochtones, est en discussion depuis de nombreuses années dans le cadre d'une collaboration sans précédent entre les États et les peuples autochtones eux-mêmes.


Les Malezer a appelé tous les États à « soutenir la Déclaration » car, a-t-il dit, elle constitue un « instrument conforme au droit international » et « place les droits des peuples autochtones sur un pied d'égalité avec les droits de tous les autres peuples ».

Le Forum des peuples autochtones, a-t-il ajouté, « condamne les efforts de tout État visant à influencer de manière abusive ou à faire pression sur les votes des États plus petits ou en développement en échange d'une aide, d'une assistance au développement ou d'autres avantages politiques ou financiers ».


Au nom du Forum, il a en outre appelé les États qui n'ont pas de ressortissants autochtones à voter en faveur de la Déclaration, « même si la seule raison ou le critère principal est de protéger et d'assurer l'intégrité du Conseil des droits de l'homme ».

Voir les commentaires

Ayllu

Publié le par Marie Castillo

 

Pareillement, notre ayllu, notre famille, ne se compose pas seulement des gens de notre lignée de sang ; c'est plutôt l'ensemble de la communauté humaine (runas4) de notre localité, de notre communauté naturelle (sallgas) et de la communauté de ceux qui nous soutiennent la vie (huacas), les mêmes avec qui nous partageons la vie dans notre localité (pacha) tout au long du rythme tellurique-sidéral de l'année (wata). C'est en contribuant à prendre soin de notre ayllu et en laissant notre ayllu prendre soin de nous que nous, les Andins, nous atteignons le plein épanouissement de nos vies. [...] Notre sentiment communautaire est enraciné dans la conviction que c'est seulement en appartenant à la communauté que nous pouvons être ce que nous sommes, sentir ce que nous sentons, jouir de ce dont nous jouissons. La solitude n'existe pas dans un tel monde. Ici nous nous connaissons tous, nous nous accompagnons les uns les autres, nous nous voyons toujours. Ici la vie est dans la symbiose de la communauté. De là surgit le sentiment que nous sommes tous incomplets, car nous savons bien que notre vie est possible seulement à l'intérieur de ce flux énergétique de la vie qu'est le monde communautaire andin.

Voir les commentaires

Ayni veut dire amitié pour les Aymaras

Publié le par Marie Castillo

 

Durant toute sa vie, chaque couple reçoit et offre aux autres familles son aide pour les travaux agricoles ou l'organisation des événements festifs, moyennant une forme institutionnalisée de réciprocité bilatérale appelée l'ayni. Dans ce cas les familles qui appuient celles qui sont dans la nécessité recevront leur aide quand l'occasion se présentera.

 

Jacqueline Michaux montre le lien de cette structure à la valeur produite que nous nommons l'amitié. Elle décrit d'abord l'ayni comme une réciprocité bilatérale, puis elle reconnaît dans la réciprocité la matrice de la valeur éthique de référence pour les Aymara :

« L'ayni est plus qu'un mécanisme d'obtention de valeurs matérielles. Moyennant le donner et recevoir, deux familles créent un lien affectif qui perdure et surpasse la satisfaction des besoins matériels immédiats. Aider une famille durant les semailles, la récolte ou lui donner des cadeaux de nourriture et de boisson pour une fête, engendre une affectivité partagée qui s'exprime par le terme chuyma. La chuyma est le signifiant de la conscience affective de l'être humain, qui s'accroît toute la vie jusqu' à être complète dans la vieillesse ». (Territorialidades andinas de reciprocidad : la comunidad, dans : Las estructuras elementales de la reciprocidad, Tari, Plural Editores, 2003, La Paz, Bolivia, texte repris de " Ayllu aymara y reciprocidad " Revista Iberoamericana de Autogestión y Acción comunal n° 35-36-37, Valencia, España).

Voir les commentaires

Erasmus Mundus II...versus Orbis terrae, sacra etc...

Publié le par Marie Castillo

 

La commission européenne a adopté, le 12 juillet 2007, une proposition visant à élargir son programme Erasmus Mundus de bourses universitaires avec les pays non-européens.

 

 



carte orbis terrae compendiosa descriptio de Rumold Mercator (1587)

 



Lancé en 2004, Erasmus Mundus avait pour objectif de promouvoir l'enseignement supérieur européen en tant que centre d'excellence dans le monde. Plus de 2 300 étudiants ont participé au programme et plus de 1 800 viennent d'être sélectionnés pour commencer des études en Europe dès septembre prochain. Durant cinq ans, 950 Ms d’euros seront affectés à ce nouveau programme baptisé Erasmus Mundus II.

Voir les commentaires

Nicolas de Fer, cartographe

Publié le par Marie Castillo

 

Géographe du Roi. Né en 1646, mort en 1720. Auteur de l'Atlas curieux, ou le monde représenté dans les cartes générales et particulières du ciel et de la terre (1700).

 

www.collectionscanada.ca




La France occidentale dans l'Amérique septentrionale ou le cours de la rivière de Saint-Laurens aux environs de laquelle se trouve le Canada...Les Illinois et la Virginie, la Marie-lande, la Pensylvanie, le nouveau Jersay, la Nouvelle Yorck, la Nouvelle Angleterre et l'Isle de Terre-neuve, par Nicolas de Fer (1718).






Planisphère céleste méridional, Nicolas de Fer et Philippe de Fer (1775),
collection arts graphiques, Marly-le roi

Voir les commentaires

cartes sur les Amériques

Publié le par Marie Castillo


Découvrez l’exposition virtuelle réalisée par des archivistes français et canadiens sur la Nouvelle-France, depuis les premiers voyages de découverte jusqu’à la fin du Régime français. Composée de 350 documents d’archives répartis en douze thèmes (partir, voyager, découvrir, administrer, commercer, prier…), elle comprend notamment de très belles reproductions de cartes de Delisle, Champlain, de Fer.

 

Le lien : http://www.champlain2004.org

Voir les commentaires

variations sur la technique (2007)

Publié le par Marie Castillo

1/ Les trois fonctions des société indo-européennes 

 


Ce que nous apprend Dumézil :                          

 

-       royauté                                                        

-       prêtrise

-       production


 

Redécouvrir aussi l’oubli de l’Homme, l’honneur des Dieux (condorcet 10)

 

  

2/ L’odyssée de l’espace

 

Monument de Stanley Kubrick, Humanité, morituri te salutant !

 

 

3/ Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain (1795)

 

Ce que nous dit Condorcet :

 

-       se garder d’honorer les faux et les feux dieux de la science

-       postuler le savoir pour tous

 

 

 J'ai bien aimé le lycée Condorcet à Paris, moins la grande cour que le cloître...




3/ donner un sens au progrès

 

Linéaire

 

Très linéaire

Ombre portée sur l’objectif




En roue libre


 









Nazca. Devant et derrière






 



80 hommes pour changer le monde : les gigantomachies contemporaines

 















Rose comme le ciel

 









La précision de l’Horloger

Aujourd'hui, toutes nos activités sont chronophages




Croix du sud



 




 

       
    





Feu 

Voir les commentaires

Le couvent de la Recoleta, Sucre (Bolivie)

Publié le par Marie Castillo



Coté face : Le couvent Franciscain de la Recoleta, créé en 1601 à Sucre.



Côté pile : au fond du jardin...Peut-on imaginer un arbre au tronc si épais...qu'il n'est point possible de l'embrasser à 3 personnes. La petite histoire raconte qu'une personne faisant trois fois le tour du tronc trouvera un époux ou une épouse dans l'année. Selon des histoires plus anciennes, un homme et une femme épris l'un de l'autre auraient été transformés en arbre.

Voir les commentaires

Quo vadis?

Publié le par Marie Castillo

Quo Vadis ?

 

Ecce homo





 







Quo Vadis ?

 

Pierre, tu es une pierre…

 




Quo Vadis ?

 

Senatus Populusque Romanus

 




Quo Vadis ?

 

Emet signifie confiance






Quo Vadis?

Tiwanaku émerge

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 > >>