Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Equateur renonce à l'exploitation du pétrole pour préserver sa biodiversité dans le parc national Yasuni

Publié le par Marie Castillo

6045_yasuni_240px-6ec94.jpg

 

 

L’Equateur possède une zone de biodiversité importante, le parc de Yasuni. Cette   

réserve, qui s’étend sur 950 000 ha de forêt amazonienne contient en moyenne plus   

d’espèces d’arbres sur un hectare que dans la zone continentale des États-Unis et du

Canada réunis. Mais cette réserve dissimule également 20 % des réserves certifiées de

pétrole du pays, soient 900 Ms de barils, sous la parcelle la plus sauvage du parc, classée

par l’UNESCO comme la plus grande réserve mondiale de la biosphère : le champ ITT

(Ishpingo, Tambococha, Tiputini). Selon l’Equateur, la production pétrolière générerait un  

gain potentiel de 720 $ dollars par an pendant 13 ans, mais serait à l’origine d’une émission

de CO2 d’environ 410 millions de tonnes.

Le parc équatorien abrite 2 244 espèces d’arbres, 567 espèces d’oiseaux, 105 espèces

d’amphibiens, 83 espèces de reptiles, 382 espèces de poissons et plus de 100 000 espèces

d’insectes. Ces terres sont également celles de deux peuples indigènes, les Tagaeri et les

Taromane.

Le président Rafael Correa a proposé aux pays industrialisés de financer la non-

exploitation de ce pétrole. Contre 350 millions de dollars par an pendant dix ans, il

renonce à 850 millions de barils de pétrole. Cette somme représente la moitié de ce que

l'exploitation pétrolière rapporterait en revenus au pays. Cet argent serait placé sur un

compte bloqué dont les intérêts serviraient à financer des activités de reforestation, la

conservation de zones protégées, le développement d'énergies renouvelables et le soutien

aux populations locales.

L’Equateur fait donc appel à la responsabilité partagée des pays développés qui

devraient leur expansion en partie à la destruction des ressources naturelles.

Lors du sommet de Copenhague en décembre 2009, les représentants du projet Yasuni-ITT

(du nom des trois forages d’exploration de la zone Ishpingo, Tambococha et Tiputini) ont

signé un accord-cadre pour la création du fonds destiné à recevoir les indemnisations.

 

Voir les commentaires

La tournée de Mathieu Amalric

Publié le par Marie Castillo

Tournee_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

Producteur de télévision parisien à succès, Joachim avait tout plaqué pour repartir à zéro en Amérique à l'aube de ses quarante ans. Il revient avec une tournée de strip-teaseuses «New Burlesque» à qui il a fait fantasmer la France… Paris ! De port en port, l'humour des numéros et les rondeurs des filles enthousiasment les hommes comme les femmes. Et malgré les hôtels impersonnels, leurs musiques d'ascenseur et le manque d'argent, les showgirls inventent un monde extravagant de fantaisie, de chaleur et de fête. Mais leur rêve d'achever la tournée en apothéose à Paris vole en éclats : la trahison d'un vieil «ami» fait perdre à Joachim la salle qui leur était promise.

Cette histoire d’homme paumé en quête de résurrection est saisissante. Joachim n’est pas le héros moderne d’un conte social, c’est un individu plein d’ombres et de fissures et pourtant éminemment attachant. Maladroit avec ses enfants, attentif et excessif avec ses showgirls, il a dû mal à assurer aussi bien dans vie privée que professionnelle, sans pour autant êrte border line.

 Sa « rencontre » avec Mimi Le Meaux est gratuite, libre mais grave. Le spectacle passe t-il avant tout ? Il s’agit aussi d’un prétexte pour parler des hommes et des femmes, de leurs histoires et de leurs rencontres…

Voir le site du film : link

Voir les commentaires

un dejeuner parfait en amont de la tournée

Publié le par Marie Castillo

dejeuner-Francois-Boucher.jpg

 

 

François Boucher

RMN

 

 

 

Quel moment délicieux ! Celui d'un déjeuner familial et convivial où tout converge harmonieusement vers la reconnaissance et la mise en scène des liens filiaux attentifs et interrogateurs. Le regard maternel descend, de haut en bas.  La fenêtre s'ouvre adroitement sur l'intérieur, intime, privé...non pas de sens commun mais de l''épanchement des sens sur les nourritures terrestres...

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2